Baba Cissé : Le rôle des jeunes dans l’économie sociale et solidaire au Mali

Nouvelle | Publié: 26 septembre 2016

A sa création en 2003, le Réseau national d’appui à la promotion de l’économie sociale et solidaire (RENAPESS) du Mali a mis en place un pôle Jeunesse et Emploi. Destiné aux 18-40 ans, ce pôle se veut le fer de lance du mouvement en matière de sensibilisation et d’éducation des citoyens à l’économie sociale et solidaire. Baba Cissé, co-responsable de ce département depuis 2011, était présent à Montréal début septembre à l’occasion du Forum mondial de l’économie sociale. Ce professeur de philosophie de 38 ans, originaire de la région de Gao et bénévole au RENAPESS depuis plus d’une décennie, nous a parlé de sa mission. 

Quel est précisément votre mandat ?

Faire en sorte que les jeunes comprennent et s’approprient le concept de l’économie sociale et solidaire (ESS). Aujourd’hui, ils se projettent tous dans un modèle d’entreprise privée, ils n’ont pas cette culture d’entreprise sociale. Nous leur expliquons qu’il existe une solution alternative à l’économie libérale, et que l’on peut entreprendre collectivement, créer des richesses collectivement, faire un profit social, le redistribuer dans la communauté. Nous orientons ces jeunes à devenir des entrepreneurs sociaux en les poussant dans le sens de la collectivité.

Vous estimez que 10 à 12 millions de Maliens ont entre 18 et 35 ans (soit environ près des deux tiers de la population totale). Comment parvenir à rejoindre un public aussi considérable ?

Nous travaillons sur trois niveaux.

D’abord, par le biais des associations de clubs d’entrepreneurs étudiants. C’est un mouvement international que nous avons découvert grâce au CECI.  Il y en a maintenant dans une trentaine d’établissements à Bamako, qui regroupent 587 élèves et étudiants. Les plus jeunes ont 15 ou 16 ans. C’est essentiel parce que l’ESS doit commencer à la base. Il faut les initier à cette culture entrepreneuriale. Nous faisons des formations, des visites d’entreprises, participons à des forums, les aidons dans la recherche de fonds, etc.

Ensuite, via des partenaires présents dans les régions, nous essayons de sensibiliser les jeunes ruraux déscolarisés. On les aide, par des formations et des plans d’affaire, à concrétiser leurs projets.

Enfin, nous recevons des jeunes diplômés que l’on conseille dans le démarrage de leurs projets. On les oriente vers des partenaires, on les aide à chercher du financement, etc.

On est aujourd’hui en mesure de rejoindre une masse critique de jeunes.

Comment votre message est-il reçu ?

Les jeunes l’apprécient ! On leur rappelle que de tous temps, nos parents ont travaillé collectivement, dans les champs, au marché, etc. Tout le monde travaillait et le bien était ensuite réparti dans la famille. Ce n’est pas nouveau, mais le capitalisme est venu casser ce système. Il s’agit de le moderniser, de le réimplanter aujourd’hui d’une façon plus organisée et plus formelle.


Du 7 au 9 septembre 2016, s’est déroulé le Forum mondial de l’économie sociale (GSEF), un événement rassemblant plus de 1500 personnes des quatre coins du monde pour discuter et travailler sur la collaboration entre les gouvernements locaux et l’économie sociale pour le développement des villes, co-organisé par le Chantier de l’économie sociale, et membre associatif du CECI.

À cette occasion, nous avons eu le plaisir d’accueillir 3 partenaires du programme Uniterra en provenance du Mali et de Bolivie, oeuvrant en économie sociale et solidaire. En plus de participer activement au GSEF, Madani Koumaré, Baba Cissé et Alicia Canaviri ont multiplié les rencontres avec des organisations québécoises pour échanger sur les façons de faire et renforcer les liens de solidarité.

Uniterra est l’un des plus importants programmes de coopération volontaire et de développement au Canada. Il est mis en œuvre conjointement par le CECI et l’EUMC. Le programme Uniterra est réalisé grâce à la contribution des Canadiennes et des Canadiens et il bénéficie de l’appui financier du gouvernement du Canada, par l’entremise d’Affaires mondiales Canada.

Le CECI fait appel à votre solidarité, en soutien au peuple haïtien, frappé de plein fouet par un séisme de magnitude 7,2 qui a secoué le sud-ouest d'Haïti samedi matin, le 14 août 2021.

Soutenez les efforts du CECI en Haïti et aidez les populations à se relever: Faites un don maintenant!

x
Abonnez-vous !