Le projet AVETI contribue à la lutte contre l’insécurité alimentaire et la COVID-19 dans le département de la Grand’Anse en Haïti

Nouvelle | Publié: 04 août 2020

Conçu comme un projet de relance des activités agricoles suite au passage de l’ouragan Matthew en septembre 2016, le projet d’Adaptation climatique et de valorisation économique des filières agricoles en Haïti (AVETI) s’est adapté rapidement pour atténuer les risques sanitaires et socio-économiques liés à la pandémie de COVID-19.  Ces activités appuient les familles rurales et autorités départementales de la Grand’Anse dans la réalisation de la campagne agricole du printemps 2020 et dans la lutte contre la COVID-19.

Amorcé en mars 2019 dans le département de la Grand’Anse, le projet AVETI mise sur les filières du cacao et de l’igname, historiquement importantes dans le département, pour accroître le bien-être économique et réduire la vulnérabilité de la population, notamment des femmes et des jeunes, vivant en milieu rural.

Les premières activités du projet ont permis de soutenir 1 000 productrices et producteurs d’igname et de cacao afin qu’elles et ils puissent débuter leur saison agricole de printemps. Cela leur a permis de planter 300 000 fragments de tubercule d’igname sur plus de 60 hectares d’igname, de pois de souche, de calalou gombo pour renforcer leur sécurité alimentaire et celle de leur famille durant la crise socio-politique que traverse le pays.

Dans le même temps, l’apparition des premiers cas de COVID-19 en Haïti a nécessité la mise en œuvre par le projet d’activités complémentaires visant à appuyer les autorités départementales de la santé, de la condition féminine et aux droits des femmes, et de la protection civile dans l’implémentation de leur plan de prévention au virus.

En ciblant 3 500 familles, soit près de 17 500 personnes, dont 60 % de femmes vivant prioritairement dans quatre communes du département de la Grand’Anse (Abricots, Chambellan, Moron et Beaumont) le projet AVETI prévoit également la réhabilitation de plus de 1 500 hectares de parcelles agroforestières de cacao et d’igname.

Suite à l’apparition de la COVID-19 sur le territoire haïtien, le projet AVETI a jugé nécessaire d’apporter sa contribution à la lutte contre ce virus aux effets dévastateurs. Ainsi, sa mise en œuvre a été adaptée au contexte pandémique : des activités de sensibilisation à la maladie et aux mesures de prévention ont été réalisées auprès des partenaires, des autorités, des organisations et des familles. Des séances d’information ont aussi été organisées pour discuter des possibilités qui s’offrent aux populations pour faire face à la perte de revenus engendrée par les mesures préventives liées à la COVID-19 et ainsi limiter leur insécurité alimentaire.

Cette campagne de sensibilisation à la COVID-19 qui s’est déroulée au cours des mois de mai et juin 2020 a pu toucher plus de 4 000 familles et plus de 1 000 femmes vulnérables des quatre communes participant au projet, tout en facilitant leur accès à l’information et à des équipements de protection (cache-nez, sceau à robinet et matériels pour le lavage des mains, etc.). Les activités de formation pratique en agriculture prévues dans le cadre du projet ont elles aussi été l’occasion de sensibiliser les planteuses et les planteurs aux risques liés au coronavirus et un appui supplémentaire en semences pour des cultures à cycle court (pois de souche, calalou gombo, épinard, persil) a été offert à 1 500 planteuses et planteurs en vue de limiter les conséquences économiques de la COVID-19.

De plus, des séances de sensibilisation sanitaires ont été réalisées avec 40 promotrices, dans 10 communes différentes, afin de sensibiliser 600 participantes directes au projet, qui à leur tour, pourront transmettre l’information au sein de leur foyer et limiter les risques de transmission du virus, explique la responsable en égalité femme-homme du projet AVETI, Tamas Sauvagna Enock.

Au cours des prochains mois, le projet AVETI continuera d’apporter un soutien spécifique aux personnes les plus à risque en temps de pandémie, un ajustement indispensable pour ce projet dont l’objectif ultime est d’améliorer le bien-être économique et réduire la vulnérabilité des populations rurales de la Grand’Anse, en particulier des femmes et des jeunes. Le chef du projet, Claude Phanord, se dit satisfait de cette phase de démarrage dans un contexte exceptionnel et salue la collaboration de tous les partenaires du projet, en particulier le ministère de l’Agriculture et la Direction départementale agricole de la Grande Anse, les Directions départementales de la santé publique et de la population, la coordination départementale de la protection civile, les coopératives, les organisations de productrices et de producteurs

 

 

--

Le projet AVETI est mis en œuvre par l’Alliance agricole internationale (composée du CECI, SOODEVI, UPA DI) et Développement international Desjardins. Il bénéficie de l’appui financier du gouvernement du Canada, par l’entremise d’Affaires mondiales Canada.

Plus d'information sur le projet ici.

Abonnez-vous !