Étude d'impact et de suivi sur les mesures de réduction des risques de la pandémie COVID-19 sur les VGB et l'agentivité des femmes et des filles en Haïti

Publication | Publié: 25 novembre 2021

Cette pandémie n’affecte pas tous les pays de la même façon, car ils ne disposent pas tous des  mêmes ressources matérielles, immatérielles, financières ni des mêmes infrastructures de soins  pour accueillir les malades. Certains pays sont plus vulnérables que d’autres en matière  d’équipements sanitaires pouvant accueillir les personnes infectées. Du fait du niveau de  développement, des conditions culturelles et institutionnelles ainsi que d’autres différences qui  les opposent, certains pays sont donc plus touchés que d’autres. Au regard de ces inégalités  frappant les pays et leurs populations, le virus soulève des interrogations tant sur le plan social  que sur le plan politique.  

La présence du virus soulève une question parmi plusieurs autres. Il s’agit de la manière dont  la maladie affecte différemment les hommes et les femmes, et dont les États répondent aux défis  qui leur sont posés par la pandémie. Ces deux préoccupations interpellent les acteurs de la  société haïtienne, notamment les responsables de l’État, les opérateurs privés ainsi que les  agences internationales. 

Le CECI fait appel à votre solidarité, en soutien au peuple haïtien, frappé de plein fouet par un séisme de magnitude 7,2 qui a secoué le sud-ouest d'Haïti samedi matin, le 14 août 2021.

Soutenez les efforts du CECI en Haïti et aidez les populations à se relever: Faites un don maintenant!

x
Abonnez-vous !